menu
49ème Congrès
18, 19 et 20 janvier 2022
Paris, Beffroi de Montrouge
G2 jeudi 20 janvier 2022 14:00

Décarbonation du transport routier et système d’autoroute électrique (ERS) salle 204 (niveau 2)

Durée : 1h30
Président :
Bernard JACOB, Université Gustave Eiffel
Rapporteur :
Marc Raynal, Cerema

La décarbonation du transport routier de marchandises (TRM), à longue distance notamment, voire d’autres catégories de véhicules, est une nécessité pour atteindre les objectifs de neutralité carbone et préparer la suppression des énergies fossiles dans le transport routier. Les solutions basées sur le gaz et les bio-carburants ne font que réduire les émissions de GES (gaz à effet de serre) et se heurtent à des limites (émissions importantes de GES en cas de fuite, énergies encore fossiles, usage concurrentiel des surfaces agricoles). L’usage des batteries seules ne répond pas aux besoins des poids lourds pour les tonnages élevés et la longue distance, et pour l’ensemble des véhicules, la réduction de la capacité des batteries permettrait des gains de poids, volume, coût, matières premières et recyclage, acceptable sous réserve de ne pas perdre d’autonomie. Enfin l’hydrogène peut constituer une solution pour certaines catégories de véhicules et d’usages, ou d’appoint, mais pas LA solution de base compte tenu du faible rendement global (pile à combustible et électrolyse) et des coûts. L’électrification des principaux corridors autoroutiers, permettrait à la fois d’alimenter les véhicules (pour leur propulsion) et de recharger leurs batteries en marche, et constitue une solution très prometteuse, que plusieurs pays européens ont commencé à étudier ou expérimenter. Trois familles de technologies sont proposées, avec des maturités variées et des avantages et inconvénients spécifiques : (1) la conduction aérienne (caténaires et pantographes), (2) la conduction au sol (rail dans la chaussée, système du tramway de Bordeaux), et (3) induction (transfert d’énergie sans contact par des boucles inductives en chaussée et sous les véhicules).

Le ministère de la transition écologique (MTE) a réuni en octobre 2020 l’ensemble des acteurs français potentiels : ministères, organismes scientifiques et techniques, agences et associations, gestionnaires et constructeurs (auto)routiers, constructeurs et équipementiers de véhicules, fédérations de transporteurs, énergéticiens et fournisseurs de solutions ERS, puis a mandaté début 2021 trois groupes de travail (GT1 à 3) pour préparer des rapports sur :

  1. Enjeux et stratégie de l’ERS pour la décarbonation du TRM (animation P. Pelata, co-animation O. Gavaud, DGITM)
  2. Solutions techniques, potentialités et verrous de l’ERS (animation S. Levesque, URF, co-animation B. Jacob, Univ. G Eiffel),
  3. Expérimenter l’ERS à grande échelle en France (animation M. Gohlke, CARA, co-animation N. Hautière, Univ. G Eiffel).

La coordination transversale des 3 GT a été assurée par le Cerema et l’université G. Eiffel.

Ces 3 rapports ont été remis au ministre JB. Djebbari fin juillet 2021 et celui-ci les a rendus publics le 20 octobre à l’issue d’un Comité pour le Développement et l’Innovation dans les Transports (CMDIT) consacré à la route : https://www.ecologie.gouv.fr/lautoroute-electrique

Il a également annoncé, en réponse aux conclusions du GT3, le lancement d’un appel à projets PIA4 « Mobilités routières automatisées, infrastructures de services connectées et bas carbone », doté de 200 M€ au total, qui permet entre autres de financer des démonstrateurs d’ERS : https://www.bpifrance.fr/nos-appels-a-projets-concours/appel-a-projets-mobilites-routieres-automatisees-infrastructures-de-services-connectees-et-bas-carbone

Enfin la DGITM a annoncé son intention de porter le débat au plan européen dans le cadre de la résidence française de l’Union début 2022.

 

Cet atelier a pour objet de faire le point sur la situation française et européenne sur l’ERS, en liaison avec la task force 2.2 de PIARC, et de permettre aux parties prenantes d’échanger sur le sujet.

 

1. Présentations introductives

Animation : Bernard Jacob (Univ. G. Eiffel) et Marc Raynal (Cerema)

2. Table ronde et débat

  • Enjeux, attentes et initiatives françaises sur l’ERS
  • Place de l’ERS dans la décarbonation du TRM parmi les diverses solutions, aspects économiques
  • Technologies d’ERS, avantages, limites et verrous
  • Comment lever les verrous et converger vers un choix technologique par l’expérimentation
  • Perspectives européennes et internationales (à confirmer)

 

Participants : Organismes de recherche, gestionnaires autoroutiers, industriels…

Revenir au programme

Top

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant un suivi statistique et anonyme des visites ainsi qu'une expérience utilisateur améliorée. Pour en savoir plus, suivez ce lien

J’accepte